• Petite histoire

    Pour changer, voilà une histoire courte. Avant que vous me demandiez si j'ai pris quelque chose d'illicite, je préfère préciser que j'ai eu cette idée peu de temps après mon réveil ce matin et que l'improvisation donne souvent des choses un peu loufoques. (Bon, là c'est tout à fait correct).

    Yann Tiersen "La valse d'Amélie Poulain".

    Itou Kanako "To aru ryuu no koi no uta".

     

    Je vous présente:

     

    Complainte du loup édenté


    Il était une fois un loup vivant dans une forêt en pains d'épice. A force d'en manger à longueur de journées, il décida un jour de visiter d'autres forêts. Il commença par celle en sucre d'orge. A peine eu-t-il croqué à pleines dents dans un arbre que ses dents tombèrent en morceaux. Comme c'est bête...

    Pleurant à chaudes larmes de sa perte vitale, il sombra dans une terrible dépression.

    "Comment vais-je faire pour faire peur sans mes dents? Qu'est-ce qu'un loup édenté?!!".

    Un enfant de passage vit le pauvre loup solitaire et, après avoir contemplé sa mine affreuse, ria aux éclats puis s'en alla en trottinant joyeusement.

    "Vais-je devoir vivre comme ça à tout jamais?". Se recroquevillant dans l'herbe en guimauve, il se demanda ce que ferait son meilleur ami dans un cas pareil. Mais bien sûr! Lui seul pouvait l'aider!

    Le canidé fonça dans les Prairies à Ribot et hurla de tout son désespoir:

    "Caftor! F'il te plait, aide-moi!".

    Une petite porte s'ouvrit, laissant un museau curieux au-dehors.

    - Tiens, c'est toi, Loup? Quel bon vent t'a... Il fut stoppé net en voyant sa dentition inexistante.

    - Voilà, f'est vuftement pour fa que v'ai fait tout fe chemin...

    - Je vois... Entre donc, je vais te préparer du thé et ensuite je vais me mettre à l'ouvrage.

    Un feu crépitait tranquillement dans la cheminée. Il régnait une atmosphère apaisante, ce qu'il fallait justement chez un dentiste. Castor était le meilleur de tout le pays, il avait beaucoup de chance de l'avoir rencontré, surtout en ces temps difficiles... (Quelle idée de croquer des arbres en sucre d'orge aussi...). Depuis l'apparition des forêts gourmandes, les enfants-et certains adultes encore gamins-se goinfrent de friandises, provoquant des caries à tout va.

    Loup s'installa confortablement dans le fauteuil en barba papa tout en sirotant son thé à la fraise tagada.

    Un ramdam se fit entendre dans l'atelier. Quelques minutes plus tard, le rongeur revint dans le salon, tout souriant:

    "Voici mon dernier chef d’œuvre, tu m'en diras des nouvelles!". Il lui tendit un dentier en métal dernier cri.

    - Si avec ça, tu ne fais pas peur, au moins tu pourras manger tout ce que tu voudras!

    - Oh merci! Merci mille fois! Les larmes lui venaient de nouveau.

    - Ne me remercie pas, c'est mon boulot! Allez, file donc, sacré gaillard!

    Loup, tout content de son nouvel appareil, voulu le tester immédiatement. Et quel meilleur endroit que les bois de caramel?

    A la première bouchée d'un buisson, le caramel se fixa aux dents en acier qui se collèrent. Il faut croire que la première leçon fut vite oubliée. Quelle banane flambée, quand même!

     

    C'est un loup bien gourmand que voilà

    Les enfants, ne l'imitez donc pas

    Sauf si vous êtes aussi bêtes que lui

    Si non, croquez à pleines dents la vie.

     

    complainte du loup édenté


  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Avril 2015 à 16:10

     Même si tu dis que t'en a pas pris, moi je dis que la bonne suspicieuse est dans le coin quand même!

     

    Après comment tu veux que le loup sans dents fasse peur, déjà qu'il est mimi quand il pleure sur ton dessin. x'D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :